SERGE GUARNIERI – Sculpteur

Serge Guarnieri

Merveilles de la nature, équilibre du monde cosmique, évocation des mythes et des croyances mystiques, voilà ce qui se dégagent des sculptures en métal fusionné de Serge Guarnieri.

Certaines de ses œuvres, en effet, semblent émerger du tréfonds des océans, prenant la forme de coraux, d’anémones ou de méduses extraordinaires. D’autres paraissent s’extraire des entrailles de la terre, prenant la forme de plantes, de fleurs, de graines germantes énigmatiques. Avec leurs racines, tiges et tentacules, les œuvres se déploient dans l’espace qui leur est donné, s’agrippent au vide, cherchent la lumière, projettent leur ombre.

La sculpture végétale, Diatomée par exemple, présente une longue tige, à la fois souple et hypnotique, qui serpente sous le vent. Les tiges de la Méduse Comète, elles, interpellent : entre tentacules tendues sous l’eau et traînée lumineuse dans le cosmos, qu’en est-il ?….

A travers ces différents univers sous-marins, souterrains, stellaires ou sibyllins, se dévoilent un intérêt pour les sciences, un amour du métal et une finesse d’exécution. Ces qualités fondent l’identité et l’art du sculpteur. Sans doute Serge Guarnieri est-il guidé par Héphaïstos, le dieu forgeron, et Apollon, le dieu des arts. Comment expliquer sinon une telle maitrise du métal et une si grande poésie ?

LILIANE CIMA – Artiste peintre

Liliane CIMA

Nous vivons dans un monde dans lequel la couleur reste un lieu de mémoire, une source de plaisirs et plus encore une invitation au rêve.

L’aventure picturale de Liliane CIMA vient par la couleur qui reste toujours du domaine de l’inattendue. Pour cette artiste les couleurs sont des lumières, des perceptions, des sensations.

Liliane ne peint pas ce qu’elle voit, mais ce qu’elle ressent. La couleur comme le son, est constituée de vibrations, elle peut être sensuelle, musicale et l’émotion éprouvée correspond à une diversité de sentiments qu’elle peut librement exprimer.

L’artiste accepte l’incertitude picturale, et reste souple, fluctuante, partie prenante dans l’échange avec sa toile, les couleurs et les formes qui naissent. 

Liliane CIMA s’occupe peu des formes, afin de ne pas empêcher le pouvoir intuitif, et elle préfère les laisser se fusionner entre elles. Le mouvement de son vécu corporel s’installe dans un rythme qui s’ouvre avec les formes organiques.

Rencontrer  la couleur et les formes, c’est aussi puiser dans sa mémoire en laissant sa main la guider.

Quand elle travaille, Liliane laisse venir l’énergie de la couleur, elle équilibre forme et couleur afin qu’elles se soutiennent l’une l’autre, et une impulsion, un cheminement se fait lorsque l’expression d’une forme coïncide avec l’expression  d’une couleur, les effets se cumulent.

Un jeu d’ensemble qui l’engage entièrement. La couleur vivante, Liliane reste attentive à l’action de la lumière sur la couleur, une approche subtile, qui la pousse dans les courants de la vie, et s’ouvre silencieusement.